Retour


© Eric Le Brun

 

Thierry Girard

Le photographe est lauréat du Prix Niepce en 1984, de la Villa Médicis hors les murs en 1985, de la Villa Kujoyama en 1997.
Ses oeuvres sont conservées dans de multiples musées et collections publiques (Fonds National d’Art Contemporain, Musée National d’Art Moderne, Metropolitan Museum of Arts, Shanghai Art Museum…)

Le Monde d’après est son trentième ouvrage.

Né en 1951, il commence à photographier en 1976 après des études à Sciences Po Paris.
1977-78 : premiers séjours dans le Nord, photographie plus particulièrement dans l’Avesnois et la région de Maubeuge.
1979-1980 : profite d’une commande du magazine Géo sur les colombophiles pour travailler en parallèle en noir et blanc sur le Bassin minier.
1981 : le Secours populaire français le sollicite pour faire un travail sur la pauvreté dans l’agglomération lilloise et le Bassin minier, travail qu’il reprendra en 1983.
Parution de l’article de Géo dont il signe le texte et les photographies.
1982 : effectue sa première résidence d’artiste à la Ferme-Nord de Zuydcoote, près de Dunkerque. Publie son premier livre, Far-Westhoek, au terme de cette résidence.
Réalise un travail sur les monuments aux morts dans le Nord-Pas-de-Calais pour le Centre d’action culturelle de Douai, aujourd’hui l’Hippodrome. Cette série fait partie de ses premières oeuvres à entrer dans les collections de la Bibliothèque nationale de France.
Photographie intensément le Bassin minier en prévision d’un nouveau projet avec le Centre régional de la photographie Nord-Pas-de-Calais.
1983 : Mémoire du Siècle futur, commande du Centre régional de la photographie Nord-Pas-de-Calais sur la fin de l’histoire minière dans le Nord-Pas-de-Calais un siècle après la parution de Germinal. Présentation du travail à Denain et édition d’un livret.
Les photographies de l’exposition intègrent la collection du Crp.
1984-85 : Frontières, commande du Centre régional de la photographie Nord-Pas-de-Calais pour un itinéraire du Rhin jusqu’à la mer du Nord en longeant la frontière avec l’Allemagne, le Luxembourg et la Belgique. Ce travail sera notamment exposé par Robert Delpire au Centre national de la photographie au Palais de Tokyo à Paris en 1987 et fera l’objet d’acquisitions du Centre national des arts plastiques et du Frac Poitou-Charentes notamment.
2004 : commande du commissariat français de l’Exposition universelle d’Aichi au Japon pour un travail sur la zone portuaire et industrielle de Dunkerque. Commence à réfléchir à un projet lui permettant de revenir dans le Nord de la France.
2017 : obtient le soutien du Centre Historique Minier de Lewarde pour une nouvelle résidence d’artiste dans le Bassin minier, avec le concours de la Maison de l’Art et de la Communication de Sallaumines.
2018 : seconde résidence d’artiste avec le soutien de la Cité des Électriciens à Bruay-la-Buissière. Présentation de la première partie du travail sous le titre Carnets du Nord au CHM de Lewarde (février-août) avec une partie des photographies de Mémoire du Siècle futur, prêtées par le Centre régional de la photographie ; puis une seconde exposition à la MAC de Sallaumines (septembre-octobre).
Entreprend un workshop sur le Bassin minier avec des étudiants de l’école supérieure d’art de Tourcoing et du Centre d’arts plastiques et visuels de Lille. Ce travail aboutira à la publication d’un livre édité à 150 exemplaires (Si proche et ailleurs), ainsi qu’à la présentation du travail collectif au CAPV de Lille.
2019 : sous le titre, Le Monde d’après, réunit dans une exposition de synthèse l’ensemble des travaux réalisés au cours des années 80 et lors des deux dernières années, pour l’inauguration de la Cité des Électriciens à Bruay-La-Buissière. Publication du livre Le Monde d’après aux éditions Light Motiv.

Entretemps, Thierry Girard a beaucoup photographié ailleurs en France et à travers le monde, publiant régulièrement le résultat de ses pérégrinations et de ses recherches.

[yith_wcwl_add_to_wishlist]